La remise commerciale : tout ce que vous devez savoir

Jan 25, 2022 Epargne

Pour promouvoir un produit, pour inciter plus de clients à passer à l’achat, pour améliorer l’image de l’enseigne ou tout simplement pour se démarquer de la concurrence, les commerçants n’hésitent pas à réaliser différents gestes commerciaux. Parmi ceux-ci, on peut notamment citer la remise commerciale. Il s’agit ici d’une technique pratiquée fréquemment. En quoi consiste exactement la remise commerciale ? Et comment la calculer ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

 

La remise commerciale : c’est quoi exactement ?

 

La remise commerciale est une réduction du cout d’un produit effectuée par le commerçant à titre de geste commercial. Dans les différents magasins, cette réduction est généralement affichée sous forme de pourcentage.

Il faut savoir que cette méthode n’est soumise à aucune restriction légale. Néanmoins, le commerçant doit la pratiquer raisonnablement afin de ne pas tomber dans la pratique anticoncurrentielle.

La remise commerciale se déroule sur une période bien déterminée par le commerçant. Si, au cours de cette période, le stock des produits sujets à la remise s’épuise, ce commerçant aura alors l’obligation de refaire un réapprovisionnement.

La remise commerciale peut concerner un ou plusieurs produits bien déterminés. Elle peut également concerner des acheteurs spécifiques ou un nombre d’achats spécifiques durant la période.

 

 

La remise : à différencier des autres gestes et pratiques commerciales

 

La remise commerciale est généralement confondue avec d’autres pratiques telles que la solde, le rabais, la liquidation ou encore la ristourne. Même si ceux-ci présentent tous une certaine baisse de prix, ils interviennent dans des situations différentes.

 

Le rabais

 

Tout d’abord, en ce qui concerne le rabais, il s’agit ici d’une réduction de prix liée à des produits ayant généralement des imperfections ou des défauts de fabrication, alors que la remise s’adresse à des produits normaux supposés sans vice.

 

La solde

 

La solde quant à elle, est une baisse de prix sur l’ensemble ou sur une partie du stock d’un magasin. Elle se déroule chaque année sur deux périodes bien déterminées : l’été et l’hiver. Elle doit également faire l’objet d’une publicité au préalable. En d’autres termes, contrairement à la remise, la solde est particulièrement réglementée.

 

La liquidation

 

Comme son nom l’indique, en matière de vente, la liquidation est une pratique visant à faire écouler le stock restant. Il s’adresse aux commerçants sujets à un changement notable des conditions d’exploitation, faisant face à une une cessation définitive ou temporaire et prolongée de l’activité.

 

La ristourne

 

Et enfin, la ristourne est une réduction de prix accordée à un acheteur ayant réalisé une quantité d’achats bien déterminée, sur une période prolongée.

 

Comment calculer la remise de prix ?

 

Au cours d’une remise, le commerçant peut opter soit pour l’affichage du prix avant et après remise, soit du prix avant remise et le pourcentage de la remise.

 

Lorsqu’il affiche le prix avant et après remise, il vous suffira d’effectuer la soustraction des deux sommes.

 

Exemple :

 

Prix normal= 200 euros ; prix après remise=175 euros

Montant de la remise= 200 euros – 175 euros

Le montant de la remise équivaudra donc à 25 euros.

 

Par contre, lorsque le commerçant affiche le taux de pourcentage de la remise, c’est un peu différent.

 

Exemple :

 

Prix initial = 200 euros ; pourcentage de la remise= 15%

Montant de remise= 200 euros x (15/100)

Montant de remise= 30 euros

Prix remisé= Prix initial – montant de la remise

Prix remisé= 200 euros – 30 euros= 170 euros