Quel est le statut adequat pour votre entreprise ?

Fév 22, 2022 Actualité, management

Quand l’idée de créer votre entreprise prend enfin forme, le souci de choisir un bon statut pour votre société intervient également. En effet, choisir le statut de son entreprise représente une étape cruciale, car le choix de ce dernier influera sur les règles juridiques, et les impôts. Voici les formes de statuts d’entreprises et leurs caractéristiques que vous devrez connaitre avant tous choix.

Le statut de SARL et EURL

Le statut de SARL, qui signifie Société à responsabilité limitée est généralement celui qui s’applique aux entreprises moyennes, petites ou familiales. Ce statut est possible pour un groupe composé de 2 a une centaine de personnes avec même une possibilité d’avoir un associé. Avec ce statut, il n’est besoin d’aucun capital minimum et par ailleurs tous vos apports seront bienvenus et applicables. En outre, les entreprises qui disposent le statut de SARL sont régies par le code commercial, ce qui assure aux investisseurs et associés divers, une certaine sécurité, bien que cela puisse perturber pour des montages.

 En matière de bénéfices, plusieurs impositions sont à prendre en compte. Au nombre de ceux-ci vous pouvez déjà retenir que les SARL nées d’une association familiale sont en mesure de choisir le régime juridique de société des personnes et cela, à durée indéterminée. Aussi, les bénéfices de l’entreprise s’imposent à l’IS, mais vous pouvez toujours choisir l’IR. Enfin, L’EURL avec son seul associé peut s’imposer à l’IS. Dans une société EURL, le gestionnaire majoritaire et l’associé unique doivent assurer des charges sociales sur une partie de leurs dividendes.

Le statut de SA

Le statut de SA est celui que vous pouvez choisir dans le cas de l’exécution d’un projet de grande envergure. En effet, le statut de Société Anonyme nécessite au minimum l’implication de 2 associées avec un capital de 37000 euros. Son fonctionnement requiert l’exercice de plusieurs fonctionnaires dont un gérant du conseil d’administration, un président, un directeur général et obligatoirement un commissaire aux comptes. Toutefois, bien que la gestion d’une SA soit loin d’être légère, vous pouvez être rassuré du fait qu’il y a zéro charge sociale en ce qui concerne les dividendes. Enfin, les responsables de la gestion des SA possèdent le statut de gestionnaire assimilé au salarié.

Le Statut de SAS et SASU

En dehors de la SARL, la SAS est également une forme de statut adopté, car très connue. Seulement, dans ce schéma un binôme est nécessaire. Toutefois, si évoluer solo vous tient à cœur ce n’est pas impossible, mais il sera désormais question de SASU. La SAS est un statut qui s’utilise dans le cadre de projets qui prévoient une entrée d’investisseurs, et aucun capital réel n’est indiqué pour sa création. Par ailleurs, c’est un statut peu contraignant qui n’est presque pas régenté par le code commercial, ce qui offre la latitude de s’organiser librement. Au demeurant, la SAS nécessite pour son fonctionnement la présence d’un président. Aucune charge sociale ne s’applique aux dividendes, et les gestionnaires en chef des SAS sont considérés comme salariés.

Pour faire votre choix de statut, il est indispensable d’analyser tous les paramètres qui en découlent.