Investir en Afrique pour augmenter votre bourse : deux raisons d’y aller

Oct 15, 2021 Bourse

La démographie, le revenu disponible et la diversité économique favorisent la croissance du continent. Selon la sagesse conventionnelle, la fortune de l’Afrique s’est assombrie, principalement en raison de la baisse des prix du pétrole et des matières premières. Des fondamentaux solides laissent présager un réel élan. Voici les meilleures destinations où entreprendre et investir en Afrique.

Mais si l’Afrique était une action, elle serait une valeur sûre. Les solides fondamentaux de l’Afrique laissent présager un véritable élan dans les années à venir. Il est vrai que le paysage de l’investissement a changé et qu’il y a eu des coups durs économiques et politiques ces dernières années, mais cela n’a pas fait dérailler l’histoire de la croissance du continent. Le Fonds monétaire international prévoit que l’Afrique deviendra la deuxième plus grande économie du monde dans les prochaines années. 

  1. Une population jeune et en pleine croissance 

Avec une population de plus d’un milliard d’habitants, qui pourrait se voir doubler d’ici le milieu du siècle, l’Afrique offre un énorme marché potentiel. Et alors que le reste du monde vieillit, l’Afrique est jeune. Selon une étude, quelque 200 millions d’Africains, soit environ 20 % de la population, sont âgés de 15 à 24 ans, un chiffre qui devrait atteindre 321 millions d’ici 2030. 

La main-d’œuvre mondiale est peut-être en train de diminuer, mais dans quelques années, la main-d’œuvre africaine comptera quelque 1,1 milliard de personnes, dépassant ainsi celle de la Chine et de l’Inde.  La jeune démographie de l’Afrique est synonyme de force économique, dans la mesure où une population en âge de travailler est associée à des taux favorables de croissance du PIB. En outre, les jeunes Africains sont aussi des consommateurs qui, comme tout le monde, veulent les derniers produits, services et technologies.

  1. De l’argent à dépenser et un amour pour les marques 

Les consommateurs et les entreprises africains dépensent aujourd’hui un total de 4 000 milliards de dollars.  D’ici 2025, il est prévu que la consommation des ménages atteindra 2 100 milliards de dollars et les dépenses des entreprises 3 500 milliards de dollars, soit un total de 5 600 milliards de dollars d’opportunités d’affaires et d’investissement.

En outre, la qualité et la marque comptent pour les consommateurs africains lorsqu’ils prennent leurs décisions d’achat.  Quelque 58 % des consommateurs sont fidèles aux marques et beaucoup sont prêts à payer un prix plus élevé pour des marques connues, selon un rapport sur la consommation.  De plus en plus d’Africains vivent dans des centres urbains, qui sont le moteur de l’activité économique.  Les consommateurs urbains d’Afrique, comme ceux des villes du monde entier, veulent une expérience d’achat moderne et de qualité.

Les villes sont la clé pour saisir l’opportunité de consommation de l’Afrique. Les 15 plus grands marchés africains ont généré 89 % de la demande en 2015 et devraient être responsables de 82 % de la croissance de la consommation au cours de la décennie jusqu’en 2025. À Nairobi, au Kenya, et dans les villes nigérianes d’Abuja, Ibadan, Lagos et Port Harcourt, la consommation par habitant est plus de deux fois supérieure à la moyenne nationale. De même, les trois premières villes d’Angola et du Ghana représentent plus de 65 % de la consommation nationale.